B0

Depuis une bonne semaine, je me rends pleinement compte que les rentrées des différentes écoles et universités ont commencé. Et pourquoi me direz-vous ? Parce que depuis une semaine je vois fleurir des bizutages aux 4 coins de Bordeaux. Cela va du garçon déguisé en fille, aux filles se baladant nues sous un sac poubelle ...

Voici la définition du bizutage suivant un article de loi datant de 1998 :
"Le fait pour une personne, d'amener autrui, contre son gré ou non, à subir ou à commettre des actes humiliants ou dégradants lors de manifestations, ou de réunions liées aux milieux scolaire et socio-éducatif."

Je dois dire que ces pratiques me révoltent au plus haut point ! Je ne comprends ni les bizutés, ni les bizuteurs. Comment peut-on accepter de se faire humilier de la sorte ? Sous prétexte que l'on se sera baladé avec les sous-vêtements sur ses vêtements en essayant de vendre des feuilles de papier toilette, on sera apte à suivre des études, à s'intégrer dans une école ?

Et le discours suivant lequel "on y a eu le droit en entrant dans l'école alors c'est normal que les nouveaux y aient le droit à leur tour" est encore plus débilisant.

Il faudrait peut être voir à évoluer, voir à comprendre qu'humilier les autres ne les rend pas plus fort et ne glorifie pas celui qui humilie. Comment peut-on encore croire que ces rituels barbares forgent un esprit de corps ??

Le bizutage n'est pas drôle, ce ne sont pas des "petites choses amusantes". C'est humiliant, dégradant. C'est une coutume barbare !

De plus, je rappelle que le bizutage est interdit par la loi (loi n° 98-468, adoptée le 17 juin 1998) et passible de prison. J'aimerai que tous les "grands" leaders des différentes écoles et universités se rentrent ça dans le crâne une bonne fois pour toute.